La décision la plus intelligente que vous pouvez prendre pour apprendre une langue

Le post qui suit est une nouvelle traduction du blog du multipolyglotte irlandais Benny Lewis. Si je devais faire un top de ses meilleurs articles, alors celui la serait clairement dedans.Une fois de plus, rappelez vous que l’anglais est sa langue natale et qu’il se place donc du point de vue anglophone. Il faudra donc replacer ça dans notre contexte de français en tant que langue natale si vous voulez apprendre l’anglais, mais le principe est exactement le même.L’original est accessible ici.

La décision la plus intelligente que vous pouvez prendre pour arriver à parler une langue couramment

Aujourd’hui je vais partager la plus importante décision que j’ai jamais prise par rapport à l’apprentissage d’une langue.

Ce choix m’a fait passer du type sans espoir qui dit « je suis pas doué pour les langues » jusqu’à finalement devenir le polyglotte que je suis aujourd’hui. Ce changement est arrivé en un jour, le 1er Novembre 2003.

Si je n’avais pas pris cette décision, j’aurais abandonné ma première langue étrangère, et toutes les autres, et toutes les merveilleuses expériences de ces dernières années n’auraient pas été possibles. Laissez moi vous expliquer…

[Pour une explication bien plus détaillée de comment j’apprend les langues rapidement, allez jeter un oeil sur la page du guide domptez les langues]

Des mois de travail et je ne parle toujours pas la langue

J’avais passé près de 6 mois en Espagne (à Valence); j’ai adoré les gens, les fêtes, et la vie en général là-bas. Je voulais rester plus longtemps, et j’avais vraiment envie de parler espagnol.

J’ai durement essayé! J’étudiais chaque jour, j’ai même essayé des cours coûteux pendant quelques temps, et je parlais dès que j’en avais l’occasion, dans les supermarchés, dans les soirées avec des inconnus rencontrés, après avoir donné des cours d’anglais à un enfant j’essayais de converser avec les parents, etc

Mais je n’arrivais toujours pas à réellement parler espagnol.

Je luttais en répétant les mêmes mots et expressions sans arrêt. J’y arrivais pas! Je le voulais vraiment, j’étais motivé! Je travaillais dur. Après 6 mois je devrais certainement parler mieux qu’avant?

J’allais voir mes amis qui parlaient anglais, et mes amis espagnols avec un bon anglais, parcque je pouvais m’exprimer correctement avec eux et relâcher la pression.
Je leur disais à quel point l’espagnol était trop dur pour moi. D’autres étrangers avaient le même problème, et pourtant, certains semblaient y arriver si facilement, avec apparemment peu de travail. [Soupir] Peut-être ne sommes nous tout simplement pas le genre de personnes capable d’apprendre une langue rapidement …

Et puis j’ai réalisé quelque chose! Dans un grand moment de lucidité, j’ai vu à la fois le problème et la solution. C’est tellement évident et pourtant les gens ne comprennent toujours pas…

Arrêtez de parler anglais!

Cela peut sembler être une déclaration inutile quand vous vivez dans le pays, mais j’ai vu des centaines de fois la même chose et je la vois une fois de plus ici, à Prague.

Les expatriés traînent avec d’autres expatriés anglophones, se plaignent de la difficulté de la langue locale, ou parlent de la vie de tous les jours, en anglais. Ils bavardent avec leur copain/copine/amis en anglais Ils parlent en anglais aussi avec leurs amis locaux. Ils n’utilisent réellement la langue locale que quand ils n’ont pas le choix; et l’anglais est la langue utilisée la plupart du temps, dans les situations de rencontres ou de détentes.

J’ai rencontré des anglophones qui ont vécu à Prague DIX ANS.Après seulement quelques semaines ici, je parle déjà mieux tchèque qu’eux! Cela NE ME FAIT PAS me sentir plus intelligent, je suis triste et frustré pour eux!
Je sais que je vais rencontrer d’autres gens comme ça dans mes voyages, qui me regarderont comme si j’avais des gènes spéciaux pour les langues ou un truc du genre. (Laissez-moi vous le redire, j’étais nul à l’école en cours de langues, et quand j’avais 20 ans, la seule langue que je parlais était l’anglais; jusqu’à cette décision cruciale j’étais l’étudiant moyen Frustré ).

Ces gens que je rencontre ne réalisent pas que leur cercle social anglais les empêche à tout jamais de parler la langue locale. Ils connaissent déjà assez la langue locale pour se débrouiller, alors pourquoi auraient-ils besoin d’en savoir plus ?

Mon idée: Un mois très difficile et frustrant, en échange de la meilleure année de ma vie

La décision que j’ai prise et qui à tout changé, c’est d’arrêter complètement d’utiliser l’anglais. Absolument aucun anglais, jamais, sauf pour le travail, car j’étais prof d’anglais à temps partiel, et pour les appels téléphoniques hebdomadaires à mes parents. Chaque autre seconde de ma vie devait être en espagnol.

Je ne savait conjuguer aucun verbe au passé , mon vocabulaire était pathétique et ma prononciation était extrêmement anglaise, mais j’ai décidé de ne pas me soucier de tout ça.

Pour commencer, j’utiliserais le présent et je ferais un signe de main derrière moi ou j’appuyai sur le mot « hier » pour essayer de clarifier les choses.Je me servirais des quelques quelques mots que je sais pour me débrouiller a expliquer ce que je veux dire, et bien sûr j’utilisai beaucoup les signes de mains et de gestes jusqu’à ce qu’on me comprenne.

J’ai décidé que pendant exactement 30 jours, (tout le mois de Novembre), je ne parlerai pas anglais. J’ai prévenu tous mes amis à l’avance, j’ai bachoté une dernière fois quelques mots et points de grammaire, et le plus dur mois de ma vie a commencé.

Franchement, c’était horrible. Je ne pouvais pas demander des objets simples (J’ai toujours refusé de dire le mot en anglais lorsque l’autre personne était susceptible de le savoir), je ne pouvais pas avoir une discussion sur un sujet important, donc j’avais le niveau de conversation d’un enfant de 5 ans (en fait pire), et je ne pouvais pas exprimer mes sentiments.

C’était aussi frustrant pour ceux qui me répétaient de dire ce que je voulais dire en anglais. Non en fait, c’était épuisant. A la fin de la journée, je revenais fatigué et frustré. N’importe quelle personne qui apprend une langue dans le pays sait ce que ça fait, mais imaginez ne pas pouvoir s’appuyer sur ces heures d’anglais pour se détendre et obtenir un peu de support! j’ai souvent pensé abandonner, pour pouvoir enfin exprimer mes idées correctement, mais je n’ai pas cédé.

La fin du mois est arrivé, et vous savez quoi? Je ne parlais pas couramment. J’avais toujours une grammaire horrible et un fort accent etc, mais au final, quelque chose dans ma tête avait fait Tic au cours de ce mois.Je n’avais pas vraiment besoin de l’anglais. En fait, je me suis rendu compte qu’il est possible de communiquer dans la langue, même si on ne la parle pas bien.

Malgré la frustration et le besoin de pouvoir communiquer comme un adulte alphabétisé, ca m’a fait du bien d’être capable de m’exprimer, bien que de façon limitée, en espagnol. Et même si je ne parlais pas courrament, je parlais bien mieux qu’au début de l’expérience. J’avais beaucoup appris parce ma motivation étais passé de « Je veux vraiment parler espagnol » à « J’ai vraiment besoin de parler espagnol » ! C’est une différence extrêmement importante.

Avant décembre je m’étais fait de nouveaux amis qui ne parlaient pas du tout anglais. J’ai décidé de continuer l’expérience un peu plus longtemps … et ça c’est transformé en un nouveau style de vie!

C’est l’heure de prendre une décision difficile!

Si vous voulez sérieusement apprendre une langue pour parler couramment dès que possible, alors je vous recommande de prendre une décision similaire (en supposant que vous êtes aussi parti vivre dans le pays). Si vos amis anglophones arrivent à comprendre, même un tout petit peu de la langue, dites leurs qu’à partir de maintenant vous ne parlerez plus que ça.

Si ils répondent en anglais, ou si un local vous suggère un mot anglais pour ce que vous essayez de dire, c’est pas grave! Mais vous ne devez répondre que dans la langue que vous apprenez, ou peut-être utiliser occasionnellement le mot anglais, ou un mélange d’anglais et de leur langue si vraiment vous le devez, mais ne parlez pas anglais.

Arrêtez de dépendre de vos amis anglophones et faites vous en de nouveaux. Ce mois la, j’ai perdu quelques amis; j’ai réalisé que certains d’entre eux m’utilisaient uniquement pour pratiquer leur anglais, et d’autres n’avaient tout simplement pas la patience pour moi et mon projet fou. Ca ne m’a pas aidé quand j’ai cherché du soutien et des encouragements! Mais en échange, je me suis fait de nouveaux amis merveilleux et j’ai vécu tant d’expériences avec des gens qui ne parlent pas anglais.

Quand je raconte ça à des expatriés que je rencontre, ils ont toujours pleins d’excuses pour expliquer que ça n’est pas possible, ils ont de la famille, des amis, ils en ont besoin pour se détendre à la fin de la journée, c’est trop dur, etc je ne dis pas que c’est une décision facile, mais si vous êtes voulez vraiment parler la langue plutôt tôt que tard, alors peut être que c’est une décision que vous pourriez prendre.

Si vous êtes nouveau dans un pays, ou sur le point de partir, alors décidez dès maintenant que vous allez tout simplement éviter de parler anglais, même si vous devez éviter les anglophones eux-mêmes. Et TENEZ VOUS A CETTE DÉCISION. A la limite,vous pouvez toujours sortir avec des anglophones, mais vous devriez tous pratiquer la langue locale au lieu de parler anglais, peu importe à quel point ça semble bizarre, ou a quel point vous êtes tentés d’utiliser votre propre langue commune.

Ca peut sembler un peu antisocial, mais ne pas vraiment essayer de parler la langue locale l’est encore plus, par rapport à la grande majorité des personnes dont vous pourriez vous faire des amis. Même si vous allez dans un village éloigné où personne ne parle anglais, vous apprendrez la langue plus lentement si vous avez ne serait ce qu’un seul ami (généralement un autre étranger) avec qui vous discutez la plupart du temps en utilisant l’anglais.

Je continue à utiliser cette méthode jusqu’à ce jour et maintenant je trouve même ça plutôt désagréable de parler anglais, à moins que ça soit nécessaire (sauf quand je suis effectivement dans un pays anglophone). Et je le fais savoir très clairement aux gens que je rencontre. Ca veut dire que je socialise rarement avec d’autres anglophones; en dépit de tous mes voyages dans des villes avec beaucoup d’expatriés, je n’ai pas beaucoup d’amis américains britanniques, australiens ou irlandais (à part ceux que j’ai rencontrés en Irlande et Etats-Unis pour par exemple). Par contre, j’ai beaucoup d’amis brésiliens, italiens, argentins, espagnols, français, amis, québécois,etc.

Ceci à grandement élargi mes horizons culturels et me donne un meilleur vécu des endroits ou je suis allé. Si le prix à payer pour ça est de ne pas avoir d’amis anglophones, alors qu’il en soit ainsi. Bien sûr, il y a beaucoup de gens qui parlent couramment la langue locale et qui socialisent en anglais. Vous pouvez également adapter une version moins extrême de mon idée et décider de parler au moins 3 heures par jour (par exemple), juste dans la langue en question. Il y a beaucoup de façons d’arriver au niveau ou l’on parle courrament, et je peux déjà dire que certains trouvent mes méthodes plutôt désagréables. Comme tous mes posts, c’est juste une suggestion.:)

Pensez-vous pouvoir prendre la même décision? Peut être avez vous une solution moins radicale au problème que j’avais en Espagne? Quelqu’un a t-il essayé ça? dites les moi dans les commentaires!

Si vous aimez mes billets, mais que vous n’avez pas encore commenté, svp dites bonjour pour nous faire savoir que vous êtes la 😀

Et bien sur, n’oubliez pas de partager sur Twitter ou Facebook!

Cliquez pour voir la liste des articles publiés depuis le début de ce blog

05oct

12 Commentaires sur “La décision la plus intelligente que vous pouvez prendre pour apprendre une langue”

  1. Hey Julien, what’s up? C’est marrant ce que dit Benny, car j’ai fait exactement pareil en Allemagne, je fuyais dès que j’entendais du français dans la rue et je n’allais à aucune des recontres de la communauté de français de Stuttgart. A quand un nouvel article sinon? Ca fait presque un mois mine de rien^^

    • Julien dit :

      Salut Solal, 1000 fois desolé pour la réponse tardive, j’étais en mode voyage intensif pendant un peu plus d’un mois en Australie! Merci pour ton petit commentaire et ton retour d’experience! Je pense reprendre les mises a jour du site d’ici quelques heures maintenant que je suis un peu plus au calme (quoique c est relatif)

  2. Benjamin dit :

    C’est vrai que la tentation de parler sa propre langue où une langue que l’on parle couramment est toujours très forte. C’est une solution de facilité après tout.

    Je n’ai jamais pu m’imerger totalement dans un pays anglophone. A défaut, j’ai commencé à parler tous les jours à des anglophones plusieurs heures par jour. En un an je parlais couramment anglais alors que j’avais passé des années à galérer. Maintenant je fais pareil pour l’allemand, après avoir fait de même pour le coréen, langue que je ne parle pas parfaitement mais dans laquelle je peux m’exprimer sans trop de problème sans avoir suivi aucun cours.
    Benjamin a recemment ecrit… Comment je lis plus d’allemand plus efficacement

  3. Henri ngangu dit :

    Merci pour les conseils.je suis d’accord avec ça

  4. Jérémy dit :

    J’ai fait ça en Suède : fuir les français et parler que le peu de suédois que je connaissais, mais à chaque fois les locaux me répondaient… en anglais. Je pense que ça marche quand le niveau en anglais du pays où on se trouve est réellement faible… comme l’Espagne. Mais en Suède, au bout de 2 semaines où les gens me parlaient en anglais tout le temps, j’ai lâché l’affaire : au moins je gère bien l’anglais maintenant.

    Là je viens d’arriver en Espagne (à Grenade par contre, contrairement à l’auteur original de l’article), et pour le coup, je n’ai pas le choix : personne ne parle anglais autour de moi.

    Reste plus qu’à s’y mettre pour de bon !
    Jérémy a recemment ecrit… Parcourir le Groenland à pied : l’expérience de Mélissa et Amandine

    • Julien dit :

      L’auteur original de l’article à appris le néerlandais également, et il avait été plus ou moins confronté à ce problème (surtout que lui l’anglais c’est sa langue natale). A priori il faut un peu de patience et expliquer aux gens, surtout à ceux que tu vois souvent, et puis ca passe :)

  5. Paul dit :

    Finalement, ce qu’il dit, l’ami Benny, c’est qu’il faut parler la langue avec les locaux, et que plus tu parles, plus tu apprends.

    C’est plus ou moins facile selon les pays je trouve, parce que d’un côté, y a des gens qui ne peuvent pas s’empêcher de parler anglais, et ça peut être vexant de tout le temps le recadrer pour leur dire « non non pas en anglais ».. de l’autre, y a des langues qui sont vraiment très éloignées en termes de structures et de phonèmes de la nôtre, et là parler seulement ne suffit pas..
    Paul a recemment ecrit… L’impact de la loi Châtel pour les mutuelles

  6. Patricia dit :

    Et bien moi je ne remercierai jamais assez mes parents de m’avoir envoyé en angleterre pour 15 jours quand j’était petit, grace a eux j’ai appris l’anglais en 15j, surtout quand on est jeune on apprends très très vite !!!
    Patricia a recemment ecrit… Consultez les professionnels de la videosurveillance de Dream-Protect pour votre installation de systèmes de surveillance vidéo.

  7. Brian dit :

    100% d’accord avec cette méthode. Pour apprendre rapidement il faut savoir sortir de sa zone de confort et tenter. J’ai moi même essayé en Espagne ou je ne parlais que 3 mots, et je n’aurait pas pu progresser plus vite. A faire, même si c’est désagréable au début !

  8. Yoann dit :

    Et oui c’est malheureusement le problème de beaucoup de monde : tout ceux que je rencontre sont désireux d’apprendre une langue mais peu sont près a en payer le pris en terme d’efforts ( même si le dit effort est largement rentabilisé.)

    Tout le monde cherche des méthodes magiques qui vous feront progresser d’un coup ou bien un CD qu’il faudra juste écouter pendant la nuit pour qu’au réveil pouf ! Incroyable, on parle couramment.

    Comme la dit Benny, pour y arriver dans les langues, faut se foutre à l’eau, il faut se couper de son petit cocon bien douillet et se mettre à bosser dur ! On a rien sans rien !

  9. permis b dit :

    Merci infini pour ce site magnifique

Laissez une réponse

CommentLuv badge