Commencer à apprendre une langue avec le bon état d’esprit

commencer a apprendre une langue

Commencer une nouvelle langue "compliquée" n'est pas forcément si dur

Vous pouvez retrouvez l’original de cet article en cliquant sur ce lien « Starting to learn a language with the right attitude » . Cette traduction à été effectuée par mes soins, gardez à l’esprit que Benny Lewis est un Irlandais et que donc, il se place du point de vue d’un natif anglophone.

Un voyage de mille kilomètres commence par un pas, et apprendre une langue, c’est un sacré voyage ! Si vous posez votre pied de la mauvaise facon, cela peut vous ralentir sérieusement.

Je pense honnêtement que la partie la plus importante dans l’apprentissage d’une langue n’est pas la grammaire, ou le fait de connaitre beaucoup de vocabulaire. C’est l’état d’esprit et votre confiance en vous qui l’est. Que la grammaire, le vocabulaire, ou l’aspect culturel soit difficiles ou faciles n’importe pas autant que le fait de pensez que c’est difficile ou facile. Quand vous commencez une nouvelle langue, c’est facile d’être découragé par tous les aspects difficiles. A mon avis, il faut ignorer tout ça quand vous commencez. Il ne faut pas que ça vous décourage ! On devrait se concentrer sur le positif.

C’est comme si on vous présentait un nouvel ami, Joe. Si, au moment ou il se présente, Joe vous dit qu’il pete quand il est nerveux, qu’il déteste les enfants et qu’il à des idées très arrêtées, c’est peut être très honnête de sa part mais ca va être dur pour vous de le trouver sympa, et à cause de ces défauts, vous ne l’aimerez pas pour toujours. Mais si le même Joe vous avait dit au départ qu’il à traversé des forets en Afrique, travaille pour la Nasa, vous montre à quel point il est gentil et son incroyable sens de l’humour, alors il y a de grande chances que vous l’appréciez et que vous soyez amis pour la vie ! Vous accepterez ses défauts comme tous les amis le font.

Quand on rencontre de nouvelles personnes, on aime présenter nos bons cotés et garder le coté « fou » pour quand ils nous connaîtront mieux. Pourquoi est ce qu’on ne pourrait pas faire la même chose avec les langues ? Je préfère penser qu’une langue est mon bon ami, plutôt que ce collègue chiant que je suis obligé de cottoyer tous les jours au boulot. Pas vous ?

Mais… apprendre une langue c’est TELLEMENT dur

C’est facile de voir ce qu’il y a de dur dans une langue, et de penser qu’il y a une punition cruelle ou même un mur de briques qui nous empêche d’être capable de l’apprendre. J’ai très récemment décidé d’apprendre le Tchèque, et certains amis, forums, et autres sites internet m’ont rapidement « prévenus » que c’est l’une des langues  » les plus dures » à apprendre, pour les raisons suivantes : Il y a SEPT déclinaisons possibles pour chaque mots (Nominatif, Génitif, Datif, etc).Il y a beaucoup de mots sans voyelles et la prononciation des consonnes est très dur pour les natifs anglophones.Le vocabulaire ne ressemble à aucune autre langue d’Europe occidentale , (a)no veut dire oui, des accents bizarres sur les lettres, un ordre des mots déroutant, 3 genres différent, la galère quoi.

Cet avertissement n’aide pas. C’est pas juste que tout le monde balance sur Joe pendant qu’il n’est pas la, sans lui laisser une chance de faire ses preuves lui même. Si de toute façon vous allez apprendre une langue, alors comment est ce que tous ces découragements vont vous aider ?

Je pense que l’on peut ignorer beaucoup de tout ca dans les premieres phases d’apprentissage d’une langue. Si quelqu’un apprend l’anglais et ignore la différence entre sujet/objet et dit « That letter is for I », je peux évidement lui pardonner, ça ne fait que quelques semaines qu’il apprend!
(Note : ceci s’applique évidemment aussi au Francais, quand on entend un étranger se tromper « Cette lettre est pour Je », on ne lui jette pas des cailloux. Enfin, moi pas en tout cas)

C’est beaucoup mieux de pouvoir exprimer l’idée d’abord, et d’arrondir les angles un peu plus tard quand on se sent plus à l’aise à parler. Si par contre une personne est perfectionniste, il se peut qu’elle dise la phrase correctement après avoir étudié 6 mois.Mais cette personne n’a surement même pas essayé de dire cette phrase en faisant l’erreur, et a perdu une occasion de communiquer. Apres tout, c’est ca une langue, et non pas une grammaire parfaite, des règles à apprendre et des listes de vocabulaire. C’est un moyen de parler aux gens !

Pourquoi c’est facile

Donc, ce que je fais c’est que je cherche des raisons qui me font dire qu’une langue est FACILE. Il va falloir qu’on travaille ensemble de toute façon, alors autant être amis ! A part quelques heures dispersée la semaine dernière, aujourd’hui est mon premier vrai jour de Tchèque. J’ai encore 5 ou 6 jours avant même d’arriver à Prague donc il n’y a pas d’urgence à apprendre les phrases basiques dès maintenant. Ma mission du jour a été de parcourir rapidement mon livre de grammaire Tchèque et de trouver des raisons qui me font dire que le Tchèque est facile. J’ai lu à peu près un tiers du livre (pas dans les détails, juste parcouru) et voici ce que j’ai déjà trouvé :

  • Pas d’articles définis/indéfinis, c’est à dire aucun mot pour « un » ou « le ». C’est sous entendu dans le contexte. Ça rend les choses beaucoup plus faciles pour créer beaucoup de phrases de bases tout à fait correct sans se soucier du genre du nom ( ex: « La voiture est ici », demande de connaitre cette information, que ça soit en Anglais, Français, Espanol, etc., on doit se demander si on doit dire le, la, el, etc)
  • C’est une langue phonétique, donc quand vous voyez un mot écrit, vous savez exactement comment le prononcer. Et quand vous l’entendez, vous savez l’écrire. Pas aussi phonétique que l’espagnol, mais bien plus que le français. Et largement plus que l’anglais. Un exemple pour vous rendre compte à quel point l’anglais est difficile sur ce point particulier, essayer de lire ceci à voie haute : « which rhymes with enough – though, through, plough, or dough, or cough? »
  • Des conjugaisons étrangement similaires à l’espagnol/Italien parfois: děláme, děláte; facciamo, fate (A la fois “nous faisons, vous faites”, En Tchèque et Italien respectivement”)
  • Bien qu’il y ai beaucoup moins de mot similaires entre l’anglais et le Tchèque qu’entre l’Anglais et les langues latines ou germaniques, il reste quand même tout un tas de mot pour lesquels vous n’avez pas besoin d’un dictionnaire pour les comprendre ! Voici quelqu’un que j’ai vu jusqu’ici : problém, systém, optimista (& optimisticky) kapitalista, (et beaucoup d’autres -ists), profesor, kilometr, mapa, doktor, telefon. Et bien sur les mots que les Tchèques ont inventés « robot ». J’imagine qu’il y en a plein d’autres à découvrir, ce qui veut dire que dans quelques jours je pourrais potentiellement apprendre des milliers de mots en faisant zéro effort.

Et en parcourant le livre j’ai sans le vouloir péché quelques notions de grammaire et appris d’autres choses que ce que je viens de citer.
Pas mal pour un premier jour de recherches !
Je sais que dire à quel point la langue est « facile » peut paraître naïf, bien trop optimiste et même arrogant à première vue, surtout que je n’ai même pas encore commencé, mais ça n’a pas d’importance. Je vais continuer à trouver des excuses pour avoir l’impression de ne pas travailler et de m’amuser. L’état d’esprit fait tout !

J’ai l’intention de continuer à chercher et apprendre toutes les petites choses faciles pour arriver à mon but. L’avantage de cette technique c’est qu’au moment ou j’arriverai sur les choses plus difficiles je reconnaîtrais déjà la structure des phrases, de nombreux mots de base, etc. Et, en me basant sur ce que je connais jusqu’à ce moment, ça aura plus de sens. (« haa c’est pour ça qu’ils écrivent ca comme ca ! »). Découvrir ces régles habituellement ennuyeuses apres avoir commencé à apprendre la langue et les avoir vues appliquées un bon nombre de fois est très différent et peut même être intéressant et amusant, croyez le ou non !

Donc essayez ça si vous apprenez une langue; trouvez les bouts faciles, et apprenez les. Passez du chapitre 1 au chapitre 20 dans votre livre de grammaire si ça vous ennui (ils sont rarement ordonnés par difficulté, plutôt par catégorie grammaticale), apprenez beaucoup de mots faciles avant de vous lancez sur les plus durs. Ainsi vous aurez une structure sur laquelle vous baser pour apprendre. L’approche traditionnelle qui consiste à systématiquement apprendre tous les concepts grammaticaux, ou commencer directement à apprendre les phrases de base semble oublier cette idée.
Dites moi si vous aimez ce post, je donnerais des astuces de ce genre sur le blog en fonction du temps que j’ai, et je vous donnerai les raisons particulières qui font que je pense que vous pouvez trouver d’autres langues faciles. Commentaires appréciés.

 

Cliquez pour voir la liste des articles publiés depuis le début de ce blog

20mar

7 Commentaires sur “Commencer à apprendre une langue avec le bon état d’esprit”

  1. Ben dit :

    Wow (*_*) ! Nom d’un chien, si mes profs avaient pigé ça à l’époque de mon lycée ! Moi qui adore les langues, je serais en train de traverser le monde pour les apprendre

  2. fabrice dit :

    Excellent!
    Tu as raison, l’état d’esprit en important pour apprendre une langue, comme dans tout projet d’ailleurs!

  3. Neyane dit :

    Ca me rappelle la réaction des gens quand je leur dis que j’apprend le japonais, surtout quand ils savent que je l’apprend par moi même avec des livres et internet, ils sont tous là « Oh, tu es courageuse, ça doit être trop dur! », et j’avoue que comme j’y vais progressivement (faute de temps, le lycée en prend beaucoup) et que j’ai très envie d’apprendre la langue, je la trouve absolument pas dure du tout, au contraire, je la trouve géniale, riche, originale… Certes, il y a des points un peu délicats mais il ne me paraissent pas si compliqués que ça au final. Alors je confirme, l’état d’esprit est très important, et pas que dans l’apprentissage d’une langue!

    • Ival dit :

      We ARE at higher risk for comorbid conditions like depression, anxiety, and OCD, often in large part due to social isolation and the ways in which we’re treated by dominant so2;#ty&e8c30iand EVEN STILL, we commit less violent crime than the population at large. He may have had some comorbid condition, and it still wouldn’t be sufficient to explain his individual decision to plan and commit an incredibly evil act of this scale.

  4. Marie dit :

    J’aime beaucoup tes posts, je me lance pour apprendre le portugais et j’ai décidé d’appliquer tes méthodes qui sont de super conseils!

Laissez une réponse

CommentLuv badge