Apprendre le portugais au brésil – Mon vécu –

Je suis parti faire le tour du monde en Septembre 2010. Si ça vous intéresse, vous pouvez lire mon autre blog,  le vrai monde, axé voyages. Je suis en ce moment au Brésil, et un peu comme Rambo, je me suis fixé une mission: apprendre le portugais. J’ai décidé de ne pas quitter le brésil avant de parler la langue, sachant tout de même que mon visa me donne droit à 6 mois maximum.

Les prochains articles sur ce thème seront donc un mélange de mon expérience de la méthode Benny Lewis, et de carnet de voyage. Quelque chose d’assez personnel finalement, plus du ressenti que des conseils. Je continuerai cependant à traduire les articles de Benny.

Les premiers pas en Portugais

J’arrive donc de Bolivie vers le Brésil.

C’est un sacré challenge d’apprendre une langue quand on part d’absolument rien! je n’ai jamais eu un seul cours de portugais dans ma vie, mais mes derniers mois en Amérique latine m’ont bien fait pratiquer mon espagnol. Alors certes, c’est loin d’être la même chose, mais clairement, ça aide à se lancer. Il y a beaucoup de mots similaires, de tournures de phrase, etc. Même le fait de savoir le parler Français aide. Par exemple pour le mot « rue », on dit « calle » en espagnol, ce qui n’a rien à voir, mais « rua » en portugais !

Je vais donc essayer d’apprendre directement avec les brésiliens. Apres quelques minutes dans le pays, je fais mes premières rencontres. Le brésilien que je rencontre parle anglais, en fait, il travaille dans une agence de voyage et essaye de me vendre un tour dans le Pantanal. Il est très enthousiaste à l’idée de m’apprendre quelques mots de portugais et répond avec joie à mes questions. Je voyage avec un petit carnet moleskine très pratique car il rentre dans ma poche.Je l’utilise pour écrire mes notes de blog, les infos utiles type coordonnées, prix, etc, et donc, à partir de maintenant, du vocabulaire.

C’est parti, je n’ai même pas de guide de conversation, alors je lui demande vraiment les trucs de base. « Je n’ai pas compris » « plus lentement svp » « j’ai besoin de »,  « je tu il, nous vous ils » Je note tout ça et m’entraîne à la prononciation avec lui. Premières constatation, ca a l’air plutôt facile de prononcer un mot quand on le voit écrit. Par exemple, « eu » (je) se prononce éou. Je me retrouve à pratiquer plus vite que prévu, car j’ai besoin d’un cybercafé. Je demande donc à mon nouvel ami qui m’indique une rue… mais me perd rapidement.

[really_simple_share]

Mon carnet, avec mes premières notes faites à l’oreille

Puisqu’il faut pratiquer,il faut pratiquer ! Je demande à des gens dans la rue « eu precizo internet » . On me fait un grand sourire, montre avec les doigts une rue. Ils disent des trucs que je ne comprend pas, peu importe, ils m’ont compris. Je remercie avec un « Obrigado » (=merci)  !

Mes jours suivants seront certes très intéressants, puisque je verrais le Pantanal Brésilien. Mais je suis entourés de touristes comme moi, et il y’a de tout sauf des brésiliens. L’anglais est donc de retour pour ces trois jours, et à part avec le guide ou je lance quelques « obrigado », je n’apprend absolument rien en Portugais.

Ma prochaine étape, c’est Sao Paulo. Je fais du couchsurfing. J’en parlerai bientôt sur le site, soit par un billet que j’écrirais moi même, soit par une traduction d’un article de Benny Lewis. Faisons simple pour maintenant, c’est un site web qui vous permet de rencontrer facilement des locaux.

Eviter la facilité

Je me retrouve chez Elenir et Luciana, et leur explique ma démarche. Je leur dit que j’aimerai qu’on interdisse l’anglais entièrement, parcque je suis la pour apprendre! Tout le monde est ravi de voir ça, mais dans la pratique ca n’est pas si facile. Du coté de Luciana, ça va, elle est patiente et parle très lentement. Elle m’explique les mots que je comprend pas avec des gestes, ou me montre les objets en question. En faisant ça, je repense au fait de ne pas imposer à mon cerveau une étape supplémentaire dans la traduction, c’est tout bon donc.

Elenir, Luciana et moi à gauche

Elenir par contre, est moins patient. Il est très très sympa, mais à du mal à rester sur le portugais. Je crois qu’il a envie de pratiquer son anglais aussi. Dès que ça bloque, qu’il me manque un mot (c’est à dire au bout de 10 secondes environ :)) , il repart sur l’anglais pour cinq minutes, jusqu’à ce que je lui dise en rigolant « eu nao falo ingles » (=je ne parle pas anglais).. Ca le fait sourire, il sait très bien que je parle anglais, c’est d’ailleur lui qui m’a appris cette phrase. Je découvre les jours suivants que c’est un très bon moyen de faire comprendre aux gens qu’on veut parler leur langue, sans paraître trop pour un gros lourd. Il y aussi une technique que j’expérimente qui consiste à répondre toujours en portugais, même si on me parle en anglais.Ca surprend un peu les gens au départ mais ça leur fait comprendre que vous êtes vraiment motivés.

[really_simple_share]

Je débarque ensuite chez Pedro, un brésilien rencontré quand je voyageais en Bolivie,et qui m’a proposé de passer quelques jours chez lui. Il parle très bien anglais et espagnol. Je l’avais prévenu dès la Bolivie, « quand je viendrais chez toi, je passe en mode portugais, pas un seul mot en anglais » Ça fait toujours sourire les gens, ils trouvent ça cool et sont d’accord, mais encore une fois dans la pratique c’est autre chose. On repasse à l’anglais très rapidement.Ce qui est génial par contre, c’est que Pedro habite en colocation, et parmi ses colocs, un me parle en espagnol parcqu’il à passé un an en argentine, il adore cette langue et ça lui manque de pratiquer. Mais surtout, les deux autres parlent très mal anglais, et zero espagnol. Parfait.

Pour progresser, rien de mieux qu’un monolingue

En quelques jours, je me sens déjà progresser à fond avec ces deux la. Je ressort mon carnet à toutes les occasions, je note, j’apprend, et surtout, ça me plait bien. En fait, une fois qu’on a appris à dire « Comment on dit ca ? », ça avance beaucoup plus vite!

Toutes les situations m’apprenent quelques choses. La gare routière, le métro, allez manger une pizza. Je me rend quand même compte que je suis avec des gens en or, super patients, et qui m’emmènent découvrir plein de trucs.

La ou ça fait plaisir, c’est que je me suis aperçu que je peux aller manger un truc avec eux, et ne pas me sentir trop perdu dans la conversation. On à même eu une discussion complète, sur la montée du Brésil dans le monde malgré ses problèmes qui perdurent, tout ça en portugais. Je suis bien conscient que mon espagnol m’aide beaucoup a comprendre et m’exprimer, mais arriver à cette sensation après seulement un peu plus d’une semaine, c’est un sacrée boost de motivation.

Au détour d’une conversation avec Pedro, je lui explique l’air de rien que j’aime bien ses colocs car j’ai la sensation d’apprendre énormément avec eux. Je crois que j’ai activé un bouton dans son cerveau, à partir de la, il me parle quasiment plus qu’en portugais.

C’est l’heure de partir, je m’en vais vers Rio ou je compte m’installer pour les prochains mois. La suite au prochain épisode.Et si vous avez aimé celui ci, vous pouvez me le faire savoir sur la page Facebook, sur Twitter ou dans les commentaires!

Ceci m'aide pour écrire mes prochains articles! Merci bien :)
Envoi

Pour aller plus loin (et plus vite) :

Domptez les langues – Le guide

Cliquez pour voir la liste des articles publiés depuis le début de ce blog

22avr

30 Commentaires sur “Apprendre le portugais au brésil – Mon vécu –”

  1. fabrice dit :

    Bravo pour ta démarche! Oui rien ne vaut la pratique!
    Tu comptes rester longtemps au Brésil?

  2. Thierruy dit :

    Super ton aventure, en 6 mois tu vas y arriver, j’ai fait la même démarche il y a bien longtemps, mais sur l’ile du Prince au Sao Tomé, immersion total avec les locaux.
    Total je maîtrisai pas trop mal.
    Si tu passes par Santa Catarina, fait nous signe. On ne parlera pas français; promis
    @thierryroget ou @maristelaroget (sur twitter)

    • Julien dit :

      Haha, Merci pour les encouragements Thierry! Il y’a des chances que je passe par Florianopolis sur la fin de mon voyage, mais j’hésite encore, il y’a tellement à voir et à faire au Brésil. Si je passe dans votre coin, je viendrais tester ta caipirinha 😉

  3. Thierruy dit :

    Effectivement tu es en train de visite un continent! tu as du pain sur la planche, 16 fois la france à parcourir en 6 mois, !

  4. Jana dit :

    Salut,

    Merci de me suivre sur twitter et de lire mon blog. =)

    Et quelle aventure! Ça donne vraiment envie. Je ne suis jamais allée dans un pays avec le bout d’apprendre la langue de rien. Peut-être que je devrais l’essayer! =D

    J’ai hâte de savoir comment ça va progresser.

  5. naima dit :

    Un grand bravo à toi, pour être parti comme ça et apprendre la langue sur place. Mon rêve serait d’allé au Brésil et pour cela j’ai essayé d’apprendre la langue pour pouvoir parler à mon arrivée mais rien n’y fait à part quelques mots (je ne connait personne por me l’apprendre même en échange de cours de français) car j’ai peur de partir à l’aventure toute seule (j’ai 32 ans)et ne connaissant personne.C’est pourquoi je te tire un grand bravo et une très très bonne continuation pour la suite en espérant avoir de tes nouvelles.

    • Julien dit :

      Salut Naima! Merci beaucoup, ce genre de commentaire fait évidemment très très plaisir. Dans les prochains articles, je mettrais quelques façons pour pouvoir pratiquer une langue depuis chez toi.
      Peut être que ça t’aidera à passer le cap et à venir t’entraîner ici au Brésil :) Sinon, je peux te donner un contact d’une amie qui habite à Natal, dans le Nord du Brésil, et qui va venir visiter la France pendant 5 semaines cet été. Elle apprend le Français, à a peu près ton age et à très envie de pratiquer! Tiens moi au courant si ça t’intéresse.

      • naima dit :

        Merci d’avoir répondu aussi vite. Et je suis bien évidemment très intéressée et accepte avec grande joie d’ être en contact avec ton amie. Si cela l’ intéresse, avant je travaillai dans les écoles (études, cours du soir,…) donc je pense que ça pourrais l’aider au mieux dans son apprentissage du français.
        Au plaisir, de lire tes autres commentaires.

  6. Jibril dit :

    Sympa cet article, j’ai aussi appris le portugais brésilien, en premier avec des amis sur Paris puis en allant au Brésil en 2008.

    Ce que tu dis es juste, il faut parler avec des « monolingues » qui t’expliqueront les mots que tu ne connais pas avec les mains en premiers.

    Et c’est très dur dans un environnement d’étudiants cosmopolites, puisque je pense que tu fréquentes des jeunes latinos ouverts sur le monde, couchsurfers, colocs et qui regardent les séries américaines en VO. Donc ça switch plus facilement vers l’anglais/espagnol.

    Le meilleur spot est je pense Lapa pour parler avec des groupes dans les petits bars, et spotter uniquement ceux qui ne parlent pas anglais.

    • Julien dit :

      Exactement. Beaucoup de brésiliens ne parlent pas du tout anglais, mais ceux que je rencontre le parlent pour la plupart! Je détaillerais un peu ca dans mon prochain article. Tu dis que tu as débuté avec des amis sur Paris, tu suivais des cours en même temps ou bien tu as fait de la même façon, en se jettant à l’eau?

  7. Bravo Julien, j’adore cet article et suis très impatiente de découvrir la suite à Rio !
    Amitié

  8. […] la partie I, c’est par ici . Ces articles ne vous apporteront pas forcément de conseils concrets pour apprendre une langue, […]

  9. […] J’ai appris énormement de vocabulaire au Brésil en me baladant avec mon petit carnet dont je vous parlais dans un récent billet. […]

  10. […] apprentissage du portugais au Brésil, voici les liens pour ceux qui n’avaient pas suivi la partie I et la partie […]

  11. Alan dit :

    Quel magnifique article, tu m’as fais voyager!!!
    C’est génial moi même j’ai envie d’apprendre le portugais.
    Je parle couramment l’espagnol car je suis d’origine espagnole et je pense qu’en sachant parler couramment français et espagnol cela doit faciliter les choses.
    J’ai hâte de lire la suite de ton aventure!

    • Julien dit :

      Salut Alan,

      Merci pour le commentaire :) Effectivement le fait de parler Espagnol et Francais aide pas mal, tu t’y mettra vite ! Je posterai la fin de l’aventure d’ici quelques semaines, un peu trop occupé pour le moment mais ca viendra !

      Até mais!

  12. Carizia dit :

    Salut! Je suis brésilienne et je veux apprendre à parler français. J’aime rencontrer des gens qui veulent parler le portugais. Si quelqu’un est intéressé, je peux donner mon Skype afin que nous puissions parler. Je vous remercie!

  13. Jade dit :

    Pour moi, l’espagnol fait portugais très facile

  14. […] Jamais dans ma vie je ne connaîtrai 100% des mots de la langue française. Enfin, ça serait probablement possible si j’en avais envie, mais pour l’instant je préfère me concentrer sur l’apprentissage du portugais brésilien. […]

  15. Je trouve votre site très beau,je vous souhaite une bonne continuation .

Laissez une réponse

CommentLuv badge