Apprendre le portugais au Brésil – Mon vécu – Partie 3

Suite de mon apprentissage du portugais au Brésil, voici les liens pour ceux qui n’avaient pas suivi la partie I et la partie II.

Je cherchais un moyen de rester au brésil pas cher et pour « longtemps » j’ai trouvé de quoi faire dans une auberge de jeunesse, parfait, on me laisse dormir gratuit ici en échange de quelques heures à aider à la réception.

J’aurais pu faire du Couchsurfing, mais je cherche un endroit ou rester plusieurs mois, donc c’est moins adapté.

Je m’installe donc ici, et rencontre mes premières déceptions. Je m’étais plus ou moins habitué à la façon de parler de Rapha par exemple, donc ca passait bien. Ici, il y’a des nouveaux gens qui travaillent avec moi. Julio par exemple, vient d’une autre région du Brésil, avec un accent complètement différent. Même pour moi qui ai passé peu de temps ici, je me rend compte que ça n’a rien a voir. Une fois de plus, je capte plus rien!

C’est intéressant de s’exposer comme ça à plusieurs accents, surtout qu’au Brésil, il y en a un paquet! Regardez en France, on reconnait déjà (plus ou moins) quand quelqu’un vient du sud, du nord, des alpes ou de l’Alsace. Imaginez un brésilien qui arrive en France et qui parle avec des gens de tout ces endroits.Y’a de quoi être paumé.

Le Brésil, c’est grand comme 17 fois la France. Alors oui, les accents sont vraiment différents.

Je rencontre aussi Rozina, qui travaille aussi à l’hôtel. Pareil, j’ai un peu de mal à la comprendre , parcqu’elle ne fait pas trop d’efforts. Elle fait partie des gens qui parlent plus fort quand tu leur demande de répéter plus lentement. Bon, ben tant pis hein, après tout c’est à moi de m’adapter, pas à elle.

Pourquoi j’avance moins vite qu’avant

Finalement, le problème de ce job, c’est que je parle peu portugais (et c’est bien pour ça qu’on a bien voulu de moi!) Ben oui, ceux qui viennent ici sont des touristes qui ne parlent pas un mot de portugais. D’ailleurs, beaucoup arrivent en croyant que l’espagnol est la langue officielle…

Alors je pratique beaucoup mon anglais, cool, mais je suis pas venu ici pour ça. Je pratique pas mal mon espagnol aussi, Amérique du sud obligé, il y’a des Argentins, Colombiens, Péruviens, etc qui viennent ici.

Je me rend compte encore une fois que c’est parfois assez galère de pratiquer une langue, même quand on est dans le pays. Et il y’a toujours cette tentation de tomber dans la facilité. Avec Julio par exemple, je parle anglais souvent, j’y suis beaucoup plus à l’aise et on a besoin d’être sur de se comprendre pour le travail, de peur de faire une « erreur » grave.

Je passe plusieurs semaines ici, et je sens bien que je progresse quand même, mais avant j’avais l’impression d’être dans une formule 1, la je suis plus en mode vélo électrique (ce qui reste quand même plus efficace que le mode genoux dans le plâtre) . Je décide de faire appel une nouvelle fois au Couchsurfing, via les « groupes ». C’est une partie du site qui permet de rencontrer du monde pour vous faire visiter la ville, sans forcément se faire héberger. Je m’en sert pour voir des brésilien/nes et m’améliorer!

 

Pour aller plus loin (et plus vite) :

Domptez les langues – Le guide

Cliquez pour voir la liste des articles publiés depuis le début de ce blog

03sept

Laissez une réponse

CommentLuv badge